Evenements & Actualités

La Réserve de biosphère du marais Audomarois

La Réserve de biosphère du marais Audomarois a été créée en 2013. Située entre les départements du Nord et du Pas-de-Calais, elle s’étend sur 22 539ha et compte 22 communes. L’originalité du territoire tient à la présence du marais audomarois, dernier marais cultivé de France.

 

Créé en 1971, le programme de l’UNESCO sur l’Homme et la biosphère (Man and Biosphere) est un programme scientifique intergouvernemental visant à établir une base scientifique pour améliorer les relations Homme-Nature au niveau mondial. En 1995, à Séville, fut construite une stratégie commune par les pays membres. En 2016, à Lima, un plan d’action est adopté pour la période 2016-2025. Il s’appuie sur l’agenda 2030 de l’ONU et sur les 17 objectifs de développement durable.

Afin d’appliquer le programme MAB, des espaces sont désignés pour expérimenter le développement durable : les Réserves de biosphère. Il en existe 686 dans 122 pays. En France, il existe 14 Réserves de biosphère.

Les Réserves de biosphère sont dotées de trois zones interdépendantes :

– L’aire (les aires) centrale(s)

– La zone tampon entoure ou jouxte les aires centrales

– La zone de transition ou de coopération

La Réserve de biosphère du marais Audomarois (RBMA), désignée en 2013, se situe entre les Départements du Nord et du Pas de Calais et s’étend sur 23 communes. Le partenariat Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale et Communauté d’Agglomération du Pays de Saint-Omer a permis le portage de la RBMA et permet désormais l’animation de la désignation.

La RBMA possède une superficie de 22 539 ha, avec en son cœur, le marais audomarois, qui s’étend sur 3 726 ha. Il est riche de 700km de canaux façonnés par l’Homme au fil des siècles. La RBMA présente de multiples visages, des landes atlantiques aux zones humides, en passant par les milieux forestiers, les pelouses calcicoles et les vallées. Ces facettes paysagères conviennent à une grande diversité d’espèces (faune, flore, fonge). Sa particularité principale ne repose pas seulement sur ses caractéristiques écologiques, c’est aussi le dernier marais maraîcher de France et un marais habité. Les interactions entre le milieu et les activités humaines sont nombreuses et fortement influencées par la ressource en eau (souterraine et superficielle).

Elle réunit au sein de son groupe de travail les principales communes, collectivités, départements, région, agence d’urbanisme, acteurs locaux, entre autres. Cette implication des acteurs locaux en est sa principale force.

Les valeurs qui fondent la Réserve de biosphère sont :

  • La conservation de son patrimoine naturel et paysager,
  • Le développement des activités humaines liées à la présence de l’eau,
  • La préservation de son patrimoine culturel et historique lié à plus de 12 siècles d’histoire.

 

Crédits photos : PNRCMO